Projet Mémoire

L'État et ses symboles — Le symbole dans tous ses états

Le chef de l'État provincial du Québec, de même que le chef de l'État fédéral du Canada, sont tous deux des vice-rois représentant la reine du Canada, notre souveraine. À l'heure actuelle, notre reine est la reine Elizabeth II, représentée au palier fédéral par le gouverneur général David Lloyd Johnston et au palier provincial québécois par le lieutenant-gouverneur Pierre Duchesne. Il y a une couronne provinciale québécoise et une couronne fédérale canadienne et nous sommes des sujets dans une monarchie soi-disant constitutionnelle.

« Oui, mais c'est juste symbolique. » Voilà la réponse que nous servent habituellement les défenseurs de notre monarchie fédérale lorsque l'on souligne le caractère vétuste des symboles rattachés à notre être politique collectif. On ne nous dit pas que notre forme de gouvernement est la meilleure, la plus adaptée à nos besoins, à nos moyens, qu'elle a de nombreux avantages pratiques, à l'aide d'arguments faisant appel à la raison ou même au moyen de belles fleurs de rhétorique pour tenter de nous persuader en manipulant nos sentiments. On évacue complètement la question en concédant, d'un côté, que la représentation symbolique de notre État est inappropriée, impopulaire, inspirée de principes inégalitaires et hiérarchiques, mais qu'au fond ça n'a pas d'importance puisque « c'est juste symbolique », ça n'a pas ou peu d'incidence sur le fonctionnement de la société.

Pas d'incidence? Nos symboles ne sont pas importants? Mais oui! Vous ne le saviez pas? Tout comme la plupart de ces choses abstraites, incompréhensibles et bien souvent ridicules qui découlent de la philosophie, la monarchie canadienne et ses symboles qui vous représentent à l'étranger n'ont aucune incidence sur votre vie d'individu vacant à son tranquille quotidien. Que ceux qui s'y intéressent vraiment retournent pelleter leurs nuages et nous laissent en paix!

Vous nous permettrez de ne pas être d'accord. Vous nous permettrez, en toute amitié pour nos concitoyens à l'esprit pratique, d'oser opposer à des symboles que nous n'avons pas choisis, n'aurions jamais pu choisir librement et ne choisirons jamais, des symboles qui choquent moins le patriote et correspondent plus fidèlement à l'esprit public québécois. Des symboles qui, à notre avis, conviendront beaucoup mieux à nos principales institutions nationales lorsque nous serons vraiment libres collectivement.

Et nous avons décidé de passer outre la période de dénonciation et de contestation car nous sommes déjà prêt à proposer à nos concitoyens un antidote solide au mal symbolique de notre pays.

La République libre du Québec (RLQ) est fière de présenter le premier grand symbole républicain québécois depuis le tricolore patriote : une figure allégorique de la République québécoise qui porte le nom de « Mémoire ».

D'autres projets sont à prévoir. Si vous avez des idées, n'hésitez pas à contacter la RLQ.

Mathieu Gauthier-Pilote, été 2010

[ Accueil | FAQ | Contact ]